Association Vinezac. Sauvegarder pour Transmettre

Le petit patrimoine

Les croix du village

Les noms de lieux et la graphie du cadastre napoléonien ont été conservés.

Crédit photos : Brigitte Moulin, Roselyne Ray.

Pour une vue étendue cliquer au centre de la photo.

La croix de l'Eglise :

Piédestal de section carrée puis octogonale surmonté d’une colonne  à deux niveaux en grès céramique beige rosée  octogonale ornée d’un décor en forme de vitrail gothique coiffée d’un chapiteau carré au décor de feuilles emboulées. Bras de section octogonale fleuronnés et emboulés.  Croisillon et fût  portant Jésus crucifié sur le revers et la Vierge Marie à l ‘avers. D'après M. Rouvière elle remplacerait une croix plus ancienne mentionnée sur le cadastre de 1833.

Le registre de fabrique de l'église de Vinezac (1) porte la mention suivante à la date du 3juillet 1857 :

- plus pour une croix en grès céramique .....................................................................................................127.00

- plus pour le port............................................................................................................................................29.00

puis à la date du 1er septembre :

- pour la taille du piédestal et la pose donné .................................................................................................60.00

- avoir donné au plâtrier et maréchal la somme de trente deux francs et cinquante centimes................32.50

- plus pour extraire la pierre du piédestal de la croix...................................................................................12.00

à la à la date du 5 octobre :

- plus pour ciment pour la croix deux francs...................................................................................................2.00

enfin à celle du 4 novembre :

- plus pour huit mesures de chaux pour la croix..............................................................................................2.25

Les sommes sont en francs.

A titre de comparaison le salaire moyen journalier d'un ouvrier maçon dans les chefs-lieux d'arrondissement de province en 1857 est de 2 francs 40 (2).

Nous n'avons pas retrouvé la facture d'achat de la croix. Toutefois on peut en attribuer sans aucun doute la réalisation aux ateliers d'Auguste Virebent à Toulouse. Le modèle de cette croix avec la Vierge seule figure page 176 (modèle n° 1860 ) et le Christ page 177 (modèle n° 1813) de l'Album (ou catalogue) Virebent de 1890 (3).

Les prix restent stables : en 1890 la croix avec la Vierge, modèle émaillé ce qui est le cas de celle de Vinezac vaut 150 francs et le Christ seul 110 francs . Total : 270 francs !

Comment a-t-elle voyagé ?

Pour la partie entre Toulouse et Sète, deux hypothèses :

soit avec le train grâce à la ligne de chemin de fer nouvellement ouverte depuis le 22 avril de l'année 1857 entre la gare Matabiau  et Cette (orthographe de l'époque).

soit par le canal du Midi avec le bateau-poste au départ du port Saint-Sauveur qui assure le transport des marchandises en une journée.

De Sète à Vinezac :

Probablement en empruntant le canal du Rhône à Sète puis en remontant le fleuve  à partir de Beaucaire jusqu'à Viviers.

---------------------------------

(1) La fabrique : à partir de 1803 et jusqu'à la loi de séparation de l'église et de l'état en 1905 la fabrique est un établissement public du culte. Le conseil de fabrique est composé du curé, du maire et de cinq à neuf membres élus chargés de l'administration matérielle et financière de la paroisse. Celui de Vinezac comptait en 1857 outre le curé Reynaud, le maire absent remplacé par Mollier, quatre membres Mollier, George, Deydier et Agier qui approuvent les comptes et signent le registre le premier dimanche de janvier 1858. Le registre de 1857 est conservé aux Archives Diocésaines à Viviers.

(2) Journal de la société statistique de Paris. Tome 5. 1864. Pages 140-153. Consultable sur le site Numdam

(3) L'Album Virebent a été numérisé par la Société Archéologique du Midi de la France

 


La croix de la Chanal ou d'Aussenelle

Mentionnée sur le cadastre de 1833. Croix de chemin. Orientation S/N.

Socle de section carrée taillé dans un seul moellon de grès, surmonté d'un bloc également de section carrée dont le haut est taillé en doucine. Croix en fer de section rectangulaire très simple et de facture récente. Le croisillon est orné de quatre demi-cercles.

Probablement déplacée car sur le cadastre napoléonien elle est située côté impasse du Chanal actuelle.

La croix des Bois

Elle figure sur le cadastre de 1833. Croix de chemin. Orientation S/N.

Socle constitué de deux blocs de grès de section carrée. Piédestal formé d'un seul moellon de section carrée évasé et arrondi en partie supérieure. Fût cylindrique. Bras en fer plat fleurdelisés. Motif de cœur à la base du bras inférieur. Croisillon orné de flèches aux deux pointes.

La croix des Lauzes

 Croix de mission. Elle a été reculée de quelques  mètres en 2020 par rapport à son emplacement initial pour permettre l'aménagement du carrefour. Les pierres ont été nettoyées et la croix peinte.

Orientée NO/SE.Large socle de section carrée en grès formant escalier de trois marches. Piédestal de section carrée avec inscriptions : Mission 1891 et les initiales I (ou J)  LPD. Fût et bras en fonte moulée de section cylindrique ornée d’une guirlande de lierre, symbole de l’immortalité de l’âme, d'attachement et de fidélité. Deux personnages à la base du fût et reposant sur le piédestal figurant la vierge Marie et Saint-Jean (manque la partie côté revers).

La croix de Lalée

Elle figure sur le cadastre de 1833. Croix de chemin, orientation S/N. Piédestal millésimé 1766 et socle de section carrée formant  une marche côté avers peut-être pour poser le cercueil ou s’agenouiller, en moellons de grès.Fût de section carrée à la base aux angles moulurés puis cylindrique. Bras de section cylindrique, emboulés (manque au bras supérieur). Croisillon orné d’un cartouche circulaire dont le motif ou l'inscription  reste à identifier.

 

La croix des Tresseaux

Elle figure sur le cadastre de 1833. Elle a été déplacée à une date  in connue mais peut-être  lors de l'érection du monument aux morts. A l'origine elle était située en-dessous de l'église en limite  du cimetière  et en bordure de la route principale qui conduit   à La Vernade.  Elle est aujourd'hui  placée au carrefour entre la route départementale et la rue principale du village.

Orientée E/O . Pas de socle visible. Le piédestal  en grès est de section carré en forme de  sarcophage sur trois côtés, le quatrième est droit (sans doute détérioré). Fût et  bras de section carrée en grès : l'avers et le revers sont taillés en creux en bordure de manière à donner du relief à la croix. Bras latéraux bouletés.

 

La croix du Chalendas

 

Orientée N/S. Socle de section rectangulaire. Piédestal  en forme de piédouche, orné de stries à la base. Croix en fer forgé, creux des bras et du fût décorés de volutes en forme de cœurs et losanges stylisés et du sacré-cœur. Bras et croisillon fleurdelysés. Cartouche rectangulaire portant l’inscription INRI (Iesus Nazarenus Rex Iudaeorum). Pied du fût orné d’esses aux quatre angles, trois sont manquantes. Elle a été déplacée à deux reprises. Son emplacement initial était en bordure de place, face à la maison du forgeron. Lors de la construction de la cave vinicole elle fut repoussée en fond de place au niveau de l'actuel Ehpad puis à nouveau déplacée lors de l a construction de ce bâtiment. Elle mérite une restauration.